PROFONDEURCHAMPS

Rencontre croisée avec Make the Girl Dance et Toxic Avenger

« Ce que je ne prendrais pas chez Simon, c’est son foie »

Au sein d’une scène électro française toujours très mouvante et multiple, Make the Girl Dance & Toxic Avenger ont fait leur trou sans prise de tête, sans abandonner leurs idées. Hyperactifs, ils ont créé leur univers progressivement - une électro-pop très dansante pour les premiers, un style rock plus sombre et plus violent pour le second – et arrivent à présent à la consécration avec les sorties récentes ou futures de leurs albums. Signés chez le même label Roy Music, ils nous accordent une interview croisée : Greg et Pierre (Make the Girl Dance) nous parlent de Simon (Toxic Avenger), Simon nous parle de Greg et Pierre. Focus sur ces trentenaires (un peu) assagis qui surfent aujourd’hui sur une notoriété croissante acquise grâce à la sueur et l’énergie dépensées en concert, à force d’expérience et de buzz internet.

@ Toxic Avenger : Make the Girl Dance, tu les présenterais comment ? Toi, en revanche c’est un projet solo de longue date, non ? Tu as travaillé pour un label américain, cela a changé quelque chose à ta carrière?
 .
Simon : Make the Girl Dance, c’est deux vieux plus jeunes que moi. Je sais plus trop comment ils ont commencé mais je crois qu’il y a une histoire de galeries Lafayette… Moi, cela fait une dizaine d’années que je travaille en solo oui.
Un français aux USA, ça donne de la crédibilité… ! J’y ai d’ailleurs quasi habité grâce à ça.
 .
@ TA : Petite question chiante : si tu devais te décrire en quelques mots, tu penserais à quoi ?
 .
Simon : Discret, passionné, chiant.
 .
@ Make the Girl Dance : Toxic Avenger, vous l’écoutez comment ? Vous l’avez déjà vu bosser / vous avez bossé avec lui ? Lui compose seul, vous êtes deux : plus d’idées ? Plus de tension ?
 .
Greg: Moi j’écoute certains titres de son album que j’aime beaucoup. On a beaucoup joué à une époque son “Bad Girls need love too” oui. Je l’ai déjà vu bosser, on a même un peu bossé ensemble.
Pour nous, c’est simple, je compose des patterns, des débuts de titres. Pierre vient, choisit ce qui lui plaît ou pas, et puis on essaie de triturer ça à deux. Y a pas forcément plus d’idées, mais forcément plus de tensions. C’est chiant de bosser à deux, mais bon, nous on est deux.
Pierre : Je crois que, Toxic Avenger, c’est pas lui qui fait les morceaux mais une 15aine de chinois qu’il exploite dans une cave. Ces chinois ont d’ailleurs fait un excellent remix officiel de Kill Me pour nous, un morceau sur lequel ils avaient déjà fait les arrangements. Et puis aussi un remix non officiel de Baby que l’on a beaucoup joué en live.
 .
@ TA : MTGD a beaucoup su jouer à la fois sur la hype et sur le buzz internet pour se faire un nom et une place sur une scène électro déjà bien remplie. Je pense notamment aux fameux clips de Baby Baby Baby (rue de Montorgueil à Paris, trois demoiselles se baladent nues avec un porte-voix) et Kill Me : ça t’inspire quoi l’importance d’internet dans le développement de la musique? Ton featuring Orelsan a eu un effet similaire ?
 .
Simon : C’est fou parce qu’aujourd’hui, même sans moyens, tu peux réussir. Leurs clips, ils sont funs : et au final c’est bien ce que l’on demande à un clip non ?
Avec Orelsan, c’était pas le but : c’était juste un morceau de copains ! Enfin c’est clair que si cela a aidé, c’est plutôt cool…
 .
@ MTGD : Un avis sur le live de Toxic Avenger ? Vous, au contraire, êtes deux, un avantage ou un inconvénient en DJ Set ? En concert d’ailleurs, pour vous c’est toujours DJ Set ou vous avez aussi monté un live ? En live, c’est mieux TA ou MTGD ? (la question piège)
 .
Greg: Sur scène être à deux c’est génial par contre. On se motive, on s’excite parce qu’on est très porté sur le corps de l’autre (Pierre est sublime de corps). On monte un live actuellement. On ne sait pas encore à quoi ça va ressembler. En live c’est mieux TA parce que MTGD ça n’existe pas encore.
Pierre : Toxic en Live c’est bien. Il a 2 chinois avec lui, à la batterie et à la guitare. Du coup il s’ennuie moins parce qu’en DJ set il est seul. Sans chinois la vie est plus triste.
 .
@ TA : Make the Girl Dance, pour un nom de groupe ça te fait penser à quoi? Et toi d’ailleurs, Toxic Avenger, cela vient d’où ?
 .
Simon : Cela me fait penser à Franz Ferdinand, parce que je connais l’histoire ; moi ça vient d’un film pourri des années 80.
 .
@ TA : Quand tu écoutes Make the Girl Dance, tu sens quelles influences ? Et toi, c’est quoi qui t’inspire ?
 .
Simon : La pop, dans sa globalité! Et le fun! Ce qui m’inspire : le changement d’air.
 .
@ MTGD : qu’est-ce que vous ne prendriez pas chez Toxic Avenger ? et qu’est-ce que justement vous lui enviez ou admirez chez lui ? vous avez tourné un peu ensemble en live, vous pensez qu’un projet influence l’autre et vice versa ?
 .
Greg: A titre perso, moi je me sens très proche de son univers artistique. Donc, je pense que je prendrais pas mal de choses. Je trouve que c’est quelqu’un qui travaille vite. Et qui sait rester plongé au fond de son univers. Alors que parfois j’ai tendance à me laisser influencer par des choses qui me plaisent. Et chose qui ne s’entends pas dans MTGD, j’adore la musique très sombre et sa musique est sombre. Je ne pense pas que nos projets s’influencent, ou alors très peu. Nos univers sont quand même très différents.
Pierre : Ce que je ne prendrais pas chez Simon c’est son foie. Sinon c’est un vrai artiste capable de composer (avec ses amis chinois) un album en 3 semaines. Nous on est plus laborieux. Du coup comme des gens sans talent on s’est parfois inspiré des sons de ses chinois pour faire des boucles de son.
.
 .
Je passe à quelques questions communes.
Vous êtes parisiens ? Où vous vivez à Paris ? Cela crée une émulation la scène électro française qui généralement est toujours très active ? Et on vous range souvent dans des cases ?
 .
Simon : Oui, je vis dans le XVème. Moi, je traîne assez peu avec la scène électro donc je ne sais pas trop. Mais rencontrer des gens tout court ça crée une émulation chez moi !
Greg : Oui, je vis à Pigalle, suis né à Paris. Un vrai. La France range toujours dans des cases, donc en musique, en électro, ça ne change pas.
Pierre : Je ne suis pas parisien, je suis du Sud Ouest de la France. Des Hautes Pyrénées, de Maubourguet. C’est un peu le Berlin du Sud Ouest, très underground, gros son.
Paris est assez stimulant, c’est la capitale. Y’a pleins de gens et pleins de chinois pour travailler.
 .
Et vous avez tourné un max en province non, c’est comment les boites de province par rapport à Paris (j’aime toujours ma petite question « boite de province », c’est mon côté France profonde) ?
 .
Simon : Souvent les gens en province sont un petit peu moins blasés qu’à Paris. C’est pas une provocation, c’est juste plutôt vrai !
Pierre : Quand on joue, c’est mieux en province souvent. Et c’est encore mieux quand ce n’est pas en France.
 .
Une question que vous aimeriez poser à l’autre.
 .
Simon : « A quel point vous croyez en Make the Girl Dance ? ».
Pierre : Je demanderais bien à Simon combien il paye ses chinois en ce moment.
 .
Un groupe que vous écoutez en ce moment (pas le droit de faire la promo d’un pote), enfin un projet qui vous branche.
 .
Simon : La BO de « Il était une fois la vie », par Michel Legrand, qui n’est pas un pote hein…
Greg : En ce moment j’écoute beaucoup Kendrick Lamar et Schoolboy Q.
Pierre : Un groupe que j’écoute en ce moment, c’est une fille, Azealia Banks qui est vraiment super.
 .
Le titre le plus commercial de votre iPod (le guilty pleasure quoi) ? D’ailleurs qui est le plus mainstream ?
 .
Simon : Fabulous – « Imma do it ». Le plus mainstream je ne sais pas, si j’écoute « Paradis » d’Alain Chamfort, ça compte ?
Greg : Mon guilty pleasure c’est « Man Down » de Rihanna. Et les plus mainstream ? Sans aucun doute nous !!!
Pierre : Je suis un grand fan de Lily Allen.
 .
D’ailleurs, ça vous arrive d’avoir des contraintes imposées par certaines boites sur le style musical ?
 .
Simon : Plus maintenant ! Au début un peu, mais bon je me suis jamais laissé faire. Les Make the Girl Dance se rappelleront sûrement du « Mets du M » qui a terminé en Metallica – Masters of Puppets.
 .
Un concert qui vous a marqué (une salle, une ville quoi). Et un concert que vous avez vu et dont vous vous souviendrez un moment.
 .
Simon : L’Australie, c’est toujours fou ! Et le printemps de Bourges l’année dernière : une grosse marée humaine ! Sinon, un concert dont je me souviendrai un moment, certainement pas Gorillaz la semaine denière…
Greg : Singapour, juste avant les Chemical Brothers, 8000 personnes : inoubliable. Un concert : Terry Callier au Trabendo, sublime.
Pierre : Lors d’une date en Suisse, le public a envahi la scène et on a dû couper la musique pour ne pas qu’elle s’écroule. C’était bien. Sinon Joey Starr c’est vraiment le patron en matière de concerts.
..
 .
Est-ce qu’avant un concert, on pense à une esthétique, à une apparence ? Toxic Avenger arborait auparavant un masque, c’est fini ce temps là ? Un avis sur l’électro masquée ?
 ..
Simon : J’ai toute une scénographie sur scène donc oui c’est important. Le masque c’est devenu galvaudé, aujourd’hui être original, c’est jouer sans masque !
Greg : Nous avant de jouer, on ne pense à rien. On est en loge, on boit des coups et on se fait des vannes. Comme des débiles.
Pierre : C’est quand même dommage de se masquer et de se faire refouler des boites de nuit après coup parce qu’on ne vous reconnaît pas.
 .
Si vous ne faisiez pas de l’électro, vous feriez quoi ? Vous avez d’autres projets à côté d’ailleurs ? Vos vies sont bien remplies ?
 .
Simon : Du webdesign, certainement. Sinon, j’écris une série dont on tourne le pilote fin avril. Et je suis aussi de temps en temps sur Game One pour quelques débats… Une vie bien remplie, oh oui !
Greg : Moi je prépare mon album solo qui sortira d’abord en EP séparés. Il y aura quelques voix comme Danja Mataharia et Bella Saona de NYC. Je travaille aussi avec DSL et Benjamin Diamond sur des titres pour eux. Et je bosse sur le label de Christophe Tastet, « Enchanté ». Des vies bien remplies oui…
Pierre : Moi je travaille à la télé, toujours en parallèle. Je produis des émissions ; avec des chinois. Si tu rajoutes à ça une petite fille et des soirées Dr House, ma vie est assez bien remplie.
 .
Vous tournez beaucoup d’ailleurs ? Qui passera le premier chez Denisot ?
 .
Simon : Oui, je tourne pas mal, chaque week-end en gros. Et chez Denisot, pourquoi pas ensemble !
Greg : On tourne énormément, beaucoup à l’étranger surtout, en Europe.
Pierre : Chez Denisot à part dans le public, je ne vois pas…
 .
.
Interview réalisée par Maxime Briantais, avec Pierre et Greg de Make the Girl Dance et Simon de Toxic Avenger.

Poster un commentaire