PROFONDEURCHAMPS

Carte blanche à Petit Bain pour le Labo Pop Day

Pour célébrer une excellente première saison de leurs Labo Pop, nous donnons carte blanche à Petit Bain – en la personne de Johannès Bourdon – sur Profondeur de Champs, et ce à quelques jours de leur mini-festival Labo Pop Day.

« Après une très bonne première saison de nos soirées découvertes, Labo Pop, qui ont vu défiler Grand Blanc, Ropoporose, Flavien Berger, De La Montagne, Inigo Montoya ou encore Blind Digital Citizen, on avait envie de célébrer ça, et surtout de se faire plaisir avec un mini-festival d’une journée consacré aux jeunes talents.

Pas forcément liée à une activé discographique, sauf pour nos amis de Hold Your Horses, ni à un style particulier, la programmation s’est surtout faite autour de nos coups de cœur, de propositions, d’amitiés.

En effet quel lien entre la pop nostalgique de Cabuco, les saillies verbales de Gontard, l’électro mouvante de Monolithe Noir ou encore la pop symphonique intime de Mermonte, si ce n’est de proposer un éventail de ce que la scène pop française peut proposer aujourd’hui de meilleur, faisant ainsi taire le vieil adage de notre ami Lennon, « Le Rock Français, c’est comme le vin français » ?

Mais comme on n’est pas chauvins, on a proposé aussi aux Mancuniens de Ménage A Trois de compléter l’affiche, eux qui sont, grâce à leur signature chez un label français, Cracki, la meilleure preuve des bienfaits de la mondialisation (musicale).

Comme si 7 groupes et 8 concerts ne suffisaient pas, et qu’on voulait s’adresser un large public, une partie des concerts seront gratuits, et l’on proposera sur la terrasse du jeune public, une expo, des djsets et plus encore. »

1/ Mermonte – Cécile Arendarski

On commence par les rois de la soirée, et l’un de nos plus gros coups de cœur de ces dernières années, Mermonte, découverts en 2012 avec leur premier album lauréat du prix Inrockslabs. Ils sont 11 sur scène et, pour vous donner une petite idée de la puissance émotionnelle, intime et lyrique de leurs prestations, rien de mieux que cet extrait live de leur titre qui nous bouleverse le plus.

A noter que le groupe participera à un atelier jeune public dans la journée, et ce gratuitement.

2/ Hold Your Horses – Your Fall

Hold Your Horses est un groupe que j’ai découvert grâce aux activistes de Balades Sonores (c’est le narrateur qui parle) il y quatre ans, et c’est également le groupe où officie Rach Three, un projet à la fois beau et cru, dans sa manière de tailler à vif dans nos émotions. Il est déjà venu deux fois sur Labo Pop. On est très heureux de l’accueillir à nouveau pour la release party du tant attendu premier album de HYH.

Si le groupe s’est fait connaître pour le clip de 70 millions, qui leur a valu maintes comparaisons à Arcade Fire, j’ai un penchant pour leurs morceaux un peu plus mélancolique comme ce Your Fall, qui rappelle parfois un autre groupe canadien, Broken Social Scene. Il n’empêche que l’on sort toujours de leurs concerts conquis et euphorique tant leur énergie est communicative.

3/ Ménage à trois – Opportunity To Forgive

C’est Cracki qui nous a proposé ce groupe et on a directement accepté.

Comment refuser un ancien Wu Lyf qui se met à faire du RnB ?
Leur son groovy se mêle au spleen anglais, quoi de plus normal pour des Mancuniens qui se rêvent australiens ?

A écouter au coucher du soleil, dansant mojito à la main, autant que dans sa chambre en regrettant son amour d’été finissant.

4/ Filago – Glint Of Gold

Side-project du chanteur d’ Erevan Tusk, on retrouve la même voix sublime et ce songwriting raffiné, mais avec des influences qui se tournent plus vers la perfide Albion que les Etats-Unis. Imaginez Neil Young et The National qui partouzent avec The Cure, My Bloody Valentine et les Smiths. Le groupe a d’ailleurs fait une résidence à Petit Bain dans le cadre de Labo Pop.

5/ Monolithe Noir – A Warm Bed

Projet solo d’Antoine, du groupe Arch Woodmann, qui troque ici sa batterie et sa guitare pour des machines. On retrouve pourtant le même amour pour des compostions ambitieuses qui ne sacrifient pourtant jamais l’émotion. Obsession Kraut à la James Holden, Techno Lyrique, Drone cosmique, Antoine s’adresse autant à notre cerveau qu’à nos pieds !

6/ Gontard ! – Repeupler 5 + Rivoluzionari

Découvert grâce à la Souterraine, Gontard pourrait tout autant s’appeler Uppercut, tant son humour noir et ses phrases assassines nous font l’effet d’un bon crochet du droit
Mais il serait idiot de le cantonner seulement à son art de la punch line, terme pour une fois non galvaudé, tant il se faire également subtil, amoureux, déçu, nostalgique, humain… Il a l’art de nous renvoyer notre vie en pleine face tout autant qu’un certain collectif félin.

7/ CabucoCrystal
Proposé par Yannick de Grand Blanc, on est tout de suite tombé sous le charme de cette pop paradoxale, entre mélodies ciselées, sautillantes, et textes amers sans l’air d’y toucher, un peu à la manière du cinéaste Gregg Araki, qui fait craquer sous le vernis de la pop la tristesse, sans pour autant en renier les atours chatoyants.

Retrouvez Labo Pop et le Labo Pop Day sur Facebook.

La rédaction

 

21734_1607994659430804_431575733035535224_n

Laisser un commentaire