PROFONDEURCHAMPS

“Aux enculés, la patrie reconnaissante”

Hors-série de “Pour en finir une bonne fois pour toutes avec les écoles de commerce”

« Mais comment définir réellement ce qu’est un enculé, comment comprendre l’enculé dans son essence même, comment expliquer que c’est justement ce terme qui apparaît spontanément sur nos lèvres lorsque nous en croisons un […], d’enculé ? » C’est la grande question que nous nous posions il y a quelques semaines. Nous avions alors pu définir l’enculé comme la rencontre entre la perfection d’une personne et celle de son œuvre. Il est en effet souvent tentant, dans un débat portant sur une personne à l’œuvre géniale mais à la personnalité sulfureuse, de vouloir radicalement séparer les deux, l’œuvre étant offerte à la postérité quand les mœurs ne sont que médisances et racollages inintéressants. Sans quoi, disent certains, nous n’aurions jamais connu Voyage au bout de la nuit à cause de l’antisémitisme malade de Céline, et Croc-Blanc serait aujourd’hui oublié à cause du racisme de Jack London (boxeur amateur, il refusa de participer à un combat contre un Noir). Mais, comme Blaise Cendrars, « on ne trempe pas sa plume dans un encrier, mais dans la réalité », dans la conduite de sa propre vie, ce qui est d’autant plus vrai chez les enculés. Morceaux choisis et liste non exhaustive tirée du Panthéon Des Enculés.

Evariste Galois

Français, né le 25 octobre 1811. Profession : mathématicien, enculé

Ce beau gosse intègre l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm à dix-neuf ans sans en foutre une seule. Lors des événements de 1830, il ne songe qu’à mourir sur une barricade pour défendre la République. A moins de vingt ans, les travaux de ce génie portent sur le théorème de l’élément primitif, le théorème de Ruffini, et la résolution des équations algébriques par la méthode des radicaux, à vos souhaits, démontrant des résultats d’une importance capitale et d’une précocité fulgurante dans le domaine des mathématiques.

evariste-galois

Farouchement anti-monarchiste, il sera plusieurs fois arrêté, et trouvera quand même le temps de révolutionner les connaissances de son temps, avant de mourir à vingt ans en duel galant pour défendre sa zouze. En clair, c’est un bel enculé.

Chris Hadfield

Canadien, né 29 août 1959. Profession : pilote de chasse, astronaute, enculé

Ce qui me rend vraiment jaloux, ce n’est pas que tous les avions existant actuellement sur la surface de la Terre aient été soit conçus, pilotés, ou interceptés en combat aérien par ce colonel de l’Aviation Royale Canadienne. Ni qu’il ait effectué deux vols à bord de la navette spatiale. Ni même qu’il ait été commandant de la station spatiale ISS pendant six mois cette année.

ISS-34_Chris_Hadfield_juggles_some_tomatoes

Ce qui me rend jaloux, ce n’est pas qu’il chante et joue super bien de la guitare, et ait même enregistré une délicieuse reprise de Space Oddity à bord de la station spatiale internationale (en ligne sur Youtube, à écouter impérativement). Encore moins qu’il soit devenu hyper populaire sur les réseaux sociaux lors de ses séjours dans l’espace, en publiant régulièrement des vidéos le montrant répondant aux questions des pitis nenfants sur la vie d’un astronaute, ou réalisant des expériences de vulgarisation scientifique en apesanteur.

Non, ce qui me rend vraiment jaloux, c’est sa super belle moustache.

Wolfgang Amadeus Mozart

Autrichien, né le 27 janvier 1756. Profession : musicien, compositeur, enculé

En l’absence de datation formelle au carbone 14, il n’est pas encore unanimement reconnu par la communauté scientifique que la peinture rupestre découverte dans une grotte de Seine-et-Marne en 1975 et représentant Groumpf, fils des âges farouches, né le 17 février -17523, reconnu par ses pairs comme le meilleur chasseur de mammouths et meilleur mâle reproducteur de la tribu, soit la première représentation par l’homme d’un enculé. On pourra alors se retourner vers la description que faisait Pierre Desproges du jeune Mozart : « Songez que Mozart était tellement précoce qu’à huit ans, il avait déjà composé le boléro de Ravel. A douze ans et demi, accompagné par le quatuor Amadeous, il avait déjà déshonoré sa cousine, la petite Koechel 506. Mozart était tellement précoce, et là vous pourrez vérifier, qu’à trente-quatre ans et demi, il était déjà mort ».

François Cavanna

Français, d’origine Italienne, né le 22 février 1923. Profession : écrivain, dessinateur, enculé

Fils d’immigré italien, il passe son enfance à Nogent-Sur-Marne, en banlieue parisienne. Une enfance décrite de façon magnifique dans Les Ritals, un roman servi par une langue vivante, savoureuse, particulièrement crue, par la tristesse ordinaire et la joie tranquille de ses origines, par des scènes de vie bouleversantes de cruauté, d’humanité, mais toujours teintées du flegme et de la curiosité de son auteur, enfant et adolescent. Jeune homme, il eut l’existence hors du commun propre à cette période. Ouvrier dans les années 40, il se tranche des phalanges de la main gauche pour tenter d’échapper au STO, sans succès. Réquisitionné en Allemagne, il se lie pendant les deux années de son travail forcé avec une prisonnière soviétique, dont il sera séparé lors de leur fuite en avril 1945. Il passera de longues semaines à sillonner l’Allemagne envahie pour tenter de la retrouver, avant d’abandonner ses espoirs et de se rendre aux forces d’occupation américaines qui le rapatrieront en France.

François_Cavanna

Il est principalement connu pour son travail d’humoriste d’une rare intelligence dans les journaux Hara-Kiri, puis Charlie Hebdo, pour avoir voulu casser la gueule de Bukowski sur le plateau d’Apostrophes, et pour s’être vu dire par Pierre Desproges : « Cavanna, que seule la virulence de mon hétérosexualité a empêché de demander en mariage ».

Aujourd’hui, à 90 ans, rongé par la maladie de Parkinson (« cette salope infâme »), la gueule sévère et magnifique, il a lui aussi une plus belle moustache que toi.

Florence Nightingale

Britannique, né le12 mai 1820. Profession : infirmière, enculée

Mère de toutes les infirmières, c’est à elle que l’on doit le célèbre « effet Florence Nightingale », de la soigneuse qui tombe amoureuse du malade. Membre de l’église Unitarienne, elle militera toute sa vie pour le progrès social de la société de son temps. Florence Nightingale
Soucieuse de ses pairs, elle sauve la vie de milliers de soldats britanniques blessés et laissés à leur sort lors de la guerre de Crimée en révolutionnant les services d’aides aux victimes. Fine mathématicienne, elle est l’origine des méthodes positivistes et statistiques en infirmerie. Enculée, c’est une enculée.

Camille Gontier

2 Commentaires

Laisser un commentaire