PROFONDEURCHAMPS

Pourquoi il faut lire : “Le Petit Prince”

« Pourquoi il faut lire : … » est une chronique littéraire qui veut replacer la beauté du texte au centre de la critique. Il y est forcément question d’analyses, d’explications, de résumés, mais ce ne sont que des moyens au service d’une seule cause : donner l’envie à des lecteurs de découvrir un roman. Un roman qui peut être plus ou moins récent, plus ou moins actuel, plus ou moins connu. La littérature est aussi affaire d’intimité, ces avis ne se veulent pas objectifs. Ils veulent simplement tenter de partager une passion.

petit-prince
Je me pose littéralement mille questions sur ce petit livre. Et, malheureusement, l’une d’entre elles porte sur le titre de ma chronique. Pourquoi il faut lire Le Petit Prince ? La réponse ne me vient pas.

Non pas que je ne conseille pas à tout le monde de lire, de feuilleter, de parcourir, de contempler — d’extrême urgence — ce chef d’œuvre. Bien au contraire ! Mais je ne saurais pourtant expliquer pourquoi…

J’ai tenté des ébauches de réponse…
Pourquoi ? Parce qu’il fait le tour… Le tour de quoi ? De tout.

Je n’arrive pas à aller au-delà. On peut très certainement analyser psychologiquement Le Petit Prince… Mais approcher ce texte par le biais littéraire, ça reste pour moi impossible. Comme si ce texte était mon énigme littéraire. Un mystère.

Je vais quand même essayer d’esquisser une explication… C’est le but de cette chronique, après tout.

Dans ce livre, les aphorismes, que je considère d’habitude comme les ennemis de la littérature, sont bouleversants de vérité (« C’est véritablement utile, puisque c’est joli. » ; « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » ; « Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé. »). Les dialogues sont ingénieux. Les personnages touchants. L’histoire intelligente. Les dessins splendides.

C’est simple, tout est réussi, selon moi.

En lisant ce livre, on comprend, je pense, le pouvoir des mots. Ce qu’ils peuvent faire en nous, même quand ils paraissent « simples ». Quand le renard dit au Petit Prince « s’il te plaît… apprivoise-moi ! », quelque chose se passe (je ne saurais pas expliquer quoi…).

Associer l’eau au bruit que fait le puit (« nous réveillons ce puit et il chante ») : c’est génial (dans le vrai sens du mot « génial »). Puis associer cette métaphore sonore aux étoiles (« Toutes les étoiles seront des puits avec une poulie rouillée ») : c’est encore une fois génial. Et ensuite, quand on lit « Ce sera comme si je t’avais donné, au lieu d’étoiles, des tas de petits grelots qui savent rire », on sourit. Qui ne les entend pas les grelots ?! Et c’est précisément cela que je ne saurais expliquer… Comment se fait-il que derrière cette phrase se cache véritablement le rire des grelots ?

Je me pose plus de questions que de réponses… Je ne peux donc pas vous montrer en détail pourquoi il faut lire ce livre — il va falloir me faire confiance.

Si vous l’avez déjà lu, je peux cependant essayer de vous convaincre de le relire.

Pourquoi ? Car de chaque lecture, on tire quelque chose de complètement nouveau. On ne le lit jamais de la même façon. Jamais. Un jour on y lira une histoire d’amour tragique entre le Petit Prince et la rose. Un autre jour on y lira une histoire d’amitié entre un petit garçon et un renard. La lecture suivante, on lira une caricature sublime et précise de notre monde. Celle d’après, les aventures d’un explorateur qui voyage de planète en planète. Selon votre âge, le contexte de votre lecture, votre humeur, tout paraîtra différent.

Ce qui me fascine, au final, c’est cette impression qu’Antoine de Saint-Exupéry a répondu, en une centaine de pages, à toutes les questions de la vie, de notre humanité. Et si vous en doutez, je vous invite à faire l’expérience.

Choisissez votre question existentielle.
Notez là sur un bout de papier.
Puis relisez Le Petit Prince.

Vous trouvez forcément la réponse.

J’ai déjà fait mes propres essais :

Qu’est-ce que l’amour ?
Comment lier une amitié ?
Qu’est-ce que la solitude ?
Faut-il comprendre l’amour ?
Comment se remettre de la perte d’un être cher ?
Est-il sage d’exiger de quelqu’un ce qu’il ne peut pas donner ?
Comment gouverner ?
Comment dépasser une addiction ?
Comment mieux utiliser mon temps ?
Est-ce que le temps passe trop vite ?

(et j’en passe…)

Le Petit Prince m’a chaque fois répondu.
C’est donc un beau texte, plein de sens et plein de réponses que je ne peux que vous conseiller. Quel que soit votre état d’esprit, je vous promets une chose, vous sourirez en refermant le livre. Peut-être aurez-vous la larme à l’œil… mais vous sourirez, j’en suis certain.
Et en bonus, la bande- annonce, dévoilée en début de semaine, du Petit Prince, le film d’animation de Mark Osborne, adapté du conte de Saint-Exupéry, qui sortira fin 2015 :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19549938&cfilm=178545.html

Comme l’a dit Saint-Exupéry, soyons « très indulgents envers les grandes personnes »… attendons, avant de nous prononcer, de voir ce qu’ils ont fait de ce chef-d’œuvre.

En attendant, (re)lisez-le !

Edgar Dubourg

11 Commentaires

  • Posté le 16 December 2014 à 07:39 | Permalien

    Il rafraîchit l’enfance dans le coeur des vieux sages…

    • Posté le 16 December 2014 à 07:46 | Permalien

      Plus je le lis et plus je m’y attache; c’est si en accord avec l’expérience d’un octognaire…

  • Posté le 16 December 2014 à 07:49 | Permalien

    Très vrai et je suis bien d’accord avec vous. Un livre qui paraît être écrit pour les enfants mais beaucoup de personnes devraient le lire. Peut être comprendraient ils mieux les autres et eux-mêmes. Merci de le mettre aussi bien en valeur. Ce livre est pour moi ” ma bible” il est sur ma table de chevet depuis des années et On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » ; « Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé. » sont mes phrases qui veulent tout dire.. et sont mes deux devises de vie.

  • Posté le 16 December 2014 à 12:11 | Permalien

    Je dirais qu’a chaque fois qu’on le lis… On découvre une partie, un moment de notre propre histoire… C’est comme ci le livre parlait de nous avec des métaphores …

  • Posté le 16 December 2014 à 22:37 | Permalien

    C’est de loin mon livre préféré,de vérité rempli d’émotion et de sincérité,j’ai toujours la larme à l’oeil quand je le parcours et c’est vrai que on ne l’interprète jamais de la même façon à chaque fois,mon chef d’oeuvre à moi !!!

  • Posté le 15 January 2015 à 09:38 | Permalien

    J’ai commencé à lire des extraits du Petit Prince dans mon livre de lecture en primaire, je l’ai étudié au collège, j’en ai tiré des citations pour le bac parce qu’on peut toujours s’y référer. Puis je l’ai offert à mes enfants. Je le relis de temps à autre. On a vu certains dessins crier à la liberté dans les manifestations pour “Charlie”…
    Le Petit Prince n’a pas d’âge, il est le livre d’une vie.

  • Posté le 19 August 2016 à 18:32 | Permalien

    Livre très mediocre qu’un batard de prof m’avait forcé à lire.

    • Posté le 30 June 2017 à 03:11 | Permalien

      Oh! Tant de bienveillance, d’Amour unviversel, de sagesse et de coeur d’enfant dans cette chronique et les Msg postés derrière que le dernier me choque profondément. Il semble avoir entaché ce moment et le plaisir que j’ai pris a vous lire plus haut…

    • Posté le 29 January 2018 à 14:49 | Permalien

      @NUL

      tu as d2jà écrit toi ?

      je vais te dire une phrase debile ( la phrase )
      NE JUGE PAS … SI EN RETOUR TU NE VEUX ÊTRE JUGé …

      néanmoins , il s’appelait comment “ton” ba-S-tard de prof ?

      On t’as forcé a lire ? ben dis donc … on se croirait dans un mauvais “trip” de G.Orwell ( 1984 maybe ??? )

      Ne m’en veux pas l’ami (e) ?

      J’ai dans mes proches …des ” profS ”

      Kenavo’

    • Posté le 14 August 2018 à 17:17 | Permalien

      Prof de techno depuis 3 ans, récemment découvert le petit prince ( à 32 ans ). Gros choc, remise en cause de toute ma vie suite à cette lecture. Ecrit pendant la 2nd guerre mais n’a jamais été autant d’actualité en 2018. Ton commentaire prouve bien que tu dois relire ce livre car tu as beaucoup ( voir tout ) à apprendre. Moi bâtard de prof conseil à mes élèves de lire ce livre pour ne pas avoir l’esprit aussi étroit que certains !!
      On ne voit bien qu’avec le cœur, le reste est invisible à nos yeux …..

  • Posté le 1 September 2017 à 15:51 | Permalien

    Oui je suis tout à fait d’accord, le dernier “commentaire” (car c’est tellement pauvre) me désole. J’ai toujours un immense plaisir à le relire…….