PROFONDEURCHAMPS

Les 8 meilleurs films français de l’année 2013

Clémence Bisch revient – non sans humour et au nom de la rédaction cinéma de Profondeur de champs – sur les huit films français qui ont marqué 2013 de leur empreinte.

Les films français réalisent un tiers des entrées en salle en France en 2013 et passent derrière les productions américaines, leaders du box office dans notre cher Hexagone. Diantre, comment est-ce possible quand de telles pépites ont explosé sur les écrans ?

#1 La Vie d’Adèle (chapitres 1 et 2), Abdellatif Kechiche

Top PDC 1

Parce que la réflexion sur la cristallisation de l’être cher et de l’amour impossible est plutôt profonde, et qu’Adèle, elle a des beaux seins.

#2 2 Automnes, 3 Hivers, Sébastien Betbeder

Top PDC 2

Ça, tu poses pas de question et tu le commandes pour ton anniversaire, c’est une bombe.

#3 La Vénus à la fourrure, Roman Polanski

Top PDC 3

Parce que Polanski arrive à nous faire changer d’avis sur la bonté des personnages toutes les trois secondes (et que la scène d’ouverture est super drôle).

#4 Les Garçons et Guillaume, à table !, Guillaume Galienne

Top PDC 4

Parce que Guillaume, il a réussi à se trouver, et qu’il s’est pris un aspirateur dans le cul (dur).

#5 La Bataille de Solférino, Justine Triet

Top PDC 5

Par solidarité pour le babysitteur qui se fait percer le tympan par les enfants qui hurlent (et parce que la mise en scène est bluffante). Ça aussi tu peux le commander pour ton anniversaire, c’est de la graisse de canard à tartiner des deux côtés.

#6 L’Inconnu du lac, Alain Guiraudie

Top PDC 6

Parce qu’il traite de manière assez incroyable de la fascination pour la mort à travers les étreintes d’un couple, et que les acteurs crèvent l’écran.

#7 Grand Central – Rebecca Zlotowski

Top PDC 7

Pour l’intelligence de la mise en scène et Léa Seydoux qui ne pense (toujours pas) à remettre le haut.

#8 Quai d’Orsay, Bertrand Tavernier

Top PDC 8

Parce que c’est à la hauteur de la bande dessinée.

Clémence Bisch

PDC vous conseille aussi : Le top 15 2013 de Quentin Jagorel, co-rédacteur en chef de Profondeur de champs, ainsi que celui d’Eliott Khayat, contributeur régulier – et talentueux – de la rubrique cinéma.   

Laisser un commentaire