PROFONDEURCHAMPS

Playlist PdC #58 : Prise de son

Prise de son, c’est la rencontre de trois passionnés de musique électronique bien décidés à mettre leurs oreilles au service du plus grand nombre. D’abord émission de radio – au cours de laquelle nos trois compères ont reçu des références telles que Arnaud Rebotini, Gilb’r, Jeremy My Love Is Underground, Nick V ou encore Valentin Stip –, puis série de mixtapes, c’est désormais via leurs DJ sets au groove imparable qu’ils expriment leur amour du digging. Chacun leur tour, ils sélectionnent quelques tracks pour les lecteurs de Profondeur de champs.

Alban

1/ The Players Association – Turn The Music Up!

Tout dans ce morceau résonne comme un hymne à l’érection sonore. On a envie d’aller danser, pêcher la dorade, la sirène, et se perdre dans les limbes de la nuit.

2/ SE62, Malin Genie & Jeremy Underground Paris – True Force

Probablement la track House de l’année 2013-2014, une puissance fulgurante pour un sample vocal délicieusement apaisant. Le genre de bombe que l’on ne peut trouver que sur le label français My Love Is Underground.

3/ N-Joi – Anthem

Incarnation et synthèse parfaite d’une house 90’s toujours aussi délicieuse à l’écoute. Une voix envoutante, un piano saccadé et un clap profond comme le vagin d’une maman kangourou en passe de mettre bas. Exaltant d’intemporalité.

4/ DJ Bone – What He Said

Voila un pur produit de Detroit, DJ Bone. What He Said, fraichement paru en décembre 2013 sur le magnifique label Subject Detroit du même artiste, renoue avec les codes d’une Techno originelle, embryonnaire, une Techno synthétique, fuyante et pourtant indubitablement frénétique

Paul

5/ Gil Scott-Heron – The Bottle

Uno, dos… Uno, dos, tres, quatro“, la voix inimitable de Gil Scott-Heron qui résonne, amusée, en ouverture d’un morceau à la fois intemporel et si représentatif d’une époque dont il incarne le meilleur et l’avant-garde. La basse ronde et chaude, le clavier cristallin, la flûte surexcitée, tout est parfait.

6/ Session Victim – Good Intentions

On saute plusieurs décennies pour arriver dans de l’ultra-contemporain mais tout aussi bon. Le duo allemand propose – avec ce morceau tiré de leur premier LP The Haunted House of House – une house on ne peut plus classique mais d’une efficacité et d’un groove redoutable, dont on a du mal à se lasser. Citons cette anecdote relevée par l’excellent site SWQW : “L’an dernier, Move D avait fini son set sur “Good Intentions”. Il a fini de rouler sa cigarette et, au moment où le sample vocal a débuté, il a levé la tête. Il souriait et avait les larmes aux yeux en même temps. Tout est dans l’anecdote.” (SWQW, 4/12/12)

7/ Jerzzey Boy – Around 94

La folle histoire d’un puriste de la house qui décide de retrouver un ex-producteur new yorkais qui a raccroché depuis belle lurette et qui s’est reconverti comme…policier ! Une chasse à l’homme musicale et passionnée, le talent de dénicheur de Jeremy, fondateur du label My Love Is Underground, que nous avons eu la chance de rencontrer longuement et dont la culture quasi infinie n’a d’égale que la modestie et la sympathie. Impressionnant.

8/ Boards of Canada – Pete Standing Alone

De loin les plus grands producteurs de musique électronique de l’histoire. Un travail de texture et de production hallucinant, d’une méticulosité et précision proches de la folie (certains albums ont demandé plus de six mois de post-production), le tout au service d’une émotion unique, très étrange, hautement atmosphérique et spirituelle. Du grand art.

Alex

9/ A Tribe Called Quest  Busta’s Lament

Habillé de cet accent New Yorkais où se mêlent nonchalance et gouaille, porté par le timbre de voix si singulier et espiègle de Q-Tip, répondant au premier couplet puissant de Phife Dawg, voilà bien un dialogue rimé qui dans l’écrin instrumental à la fois pimpant et mélancolique que lui offre le grand J-Dilla, ne me lassera sans doute jamais.

10/Gesloten Cirkel – Twisted Balloon

Venu de Hollande, voilà un son furieux, sombre, sauvage, qui, consommé aux premières heures du jour, dans un état d’ébriété avancé, et dans l’atmosphère feutrée qui convient, fait résonner les viscères comme aucun autre.

11/ MCDE – Send A Prayer Pt. 1

MCDE est un alchimiste génial. Ce morceau illustre cette façon qu’il a de toujours trouver l’équilibre parfait entre l’ancien et le neuf. On y entend la réécriture électronique d’un héritage résolument « soul » et disco, tout en voix inouïes, claquements de doigts et percussions, duquel le DJ butine l’art inégalé de parler immédiatement la langue du corps et de la danse endiablée. Superbe.

Retrouvez Prise de son sur Facebook.

PG